Bien se nourrir en résidence

Faut-il souligner qu’à tout âge, une alimentation équilibrée est la clé du maintien de notre énergie et de notre santé.

Nul besoin d’être diététicien diplômé pour avoir appris tout au long de notre existence le secret du : Bien manger, manger sain. Dès notre naissance que ce soit par allaitement au sein ou en biberon, le pédiatre était toujours là pour guider notre mère dans les proportions à donner et au fur et à mesure, changer l’alimentation du nourrisson.

Nous avons appris plus tard, les bienfaits des légumes et des fruits et éviter, autant que possible, les aliments trop salés ou sucrés. Ce fut une constante quête de la meilleure alimentation bien dosée et équilibrée.

Arrivé en âge de retraite et tant que nous avions la possibilité de rester à domicile, notre alimentation adaptée aux âges des seniors perpétuait notre bon état de santé.

Mais qu’adviendrait-il du jour où nous serions contraint d’être admis en résidences pour aînés ? L’alimentation dispensée dans ces établissements sera-t-elle aussi valable que celle prise à domicile et saurons-nous bien l’accepter?

La suite de cette newsletter devrait vous donner un réponse positive.

Tout d’abord, les différentes études sur ce sujet nous laissent supposer que ces établissements sont soumis à une charte très sévère, en ce qui concerne l’alimentation de leurs résidents.

Ce qui parait être la moindre des choses. Une personne âgée confiée à un établissement ayant pour but l’accueil de personnes en fin de vie doit être irréprochable.

Le corps médical, dans son ensemble, préconise en faveur des personnes âgées un rapport calorique quotidien de 2000 Kcal et de 1200 mg de calcium.

Cet apport est réparti de la manière suivante :

  • 125g de viande, poissons ou œufs (apport protéique)
  • 150g de pain ou équivalent en féculent.
  • 0,5 litre de lait et 2 yaourts.
  • 35g de fromage.
  • 200g de pommes de terre.
  • 300g de légumes.
  • 300g de fruits.
  • 50g de sucre.
  • 20g d’huile et 25g de beurre.

Ces différents éléments nutritifs devront être répartis sur quatre repas. La consommation de produits laitiers est recommandé pour maintenir les apports calciques élevés et une hydratation régulière dans la journée (eau) un litre au minimum par jour est recommandé.

Il est essentiel de continuer à consommer les aliments de tous les groupes alimentaires (protéines animales et végétales, des matières grasses de diverses origines, de l’eau, des fruits et légumes, des féculents, des produits laitiers etc.)

Bien entendu, les besoins alimentaires des individus évoluent avec l’âge, et pour bien vivre et vivre longtemps, il est nécessaire de bien manger. Et manger est le seul moyen de ne pas développer des carences nutritionnelles, ce qui permettra de maintenir un régime équilibré et diversifié.

Dans les établissements accueillant des personnes âgées, comme la résidence 1313 Chomedey à Laval, bien que souvent les résidents soient autorisés à préparer eux-mêmes leurs repas, ceux-ci sont l’œuvre de chefs cuisiniers préparés à partir de produits frais qui sont généralement livrés le jour même.

Un service de restauration bien géré doit être capable de proposer tous les jours la composition des quatre repas qui seront servis aux résidents.

Ceux-ci doivent être variés et équilibrés et certains établissements ont à leur disposition leur propre diététicien. Très souvent les suggestions des résidents sont souvent bienvenues dans la composition des repas.

Certaines résidences, organisent parfois, des soirées thématiques au sein de leur espace restauration, afin de faire découvrir de nouvelles saveurs (menu méditerranéen, chinois, thaïlandais, etc.)

Vous avez sûrement déjà entendu ce slogan fédérateur : Manger et bouger. Et il faut avouer que c’est bien vrai, et très souvent les résidences pour aînés l’ont bien compris. Il n’est pas rare de voir des séances d’exercices physiques spécialement destinées aux résidents de maisons de retraite.

Les deux, manger et bouger, sont particulièrement bien complémentaires.